q La loi montagne et les pneus hiver : une adhésion croissante de la part des automobilistes - Loi Montagne

La loi montagne et les pneus hiver : une adhésion croissante de la part des automobilistes

Depuis quatre ans, le Syndicat du Pneu et le GIPA sondent les conducteurs français pour évaluer leur perception de la loi montagne. Cette réglementation, en vigueur du 1er novembre au 31 mars, exige des équipements hivernaux dans certaines régions montagneuses. Les résultats montrent une adhésion grandissante à cette loi, notamment chez les habitants de l’Île-de-France.

Impact des conditions climatiques sur la conduite

Les conditions hivernales affectent considérablement les déplacements. Six conducteurs sur dix ont dû modifier leurs plans en raison du climat, que ce soit en reportant leur trajet ou en optant pour un autre moyen de transport. Ce problème n’est pas limité aux régions montagneuses ; même en Île-de-France, 36% des conducteurs ont été bloqués par les intempéries.

Bien que 91% des conducteurs soient conscients des dangers de conduire avec des pneus inadaptés, seulement 64% jugent utile de s’équiper de pneus hiver ou quatre saisons. Parmi eux, 28% ont déjà franchi le pas et 19% envisagent de le faire. À l’inverse, 43% ne comptent pas changer leurs habitudes.

Compréhension de la loi et zones d’incertitude

La loi montagne est de mieux en mieux comprise : 80% des conducteurs savent de quoi il s’agit et 75% connaissent les dates d’application (pour rappel, cette période court du 1er novembre 2023 au 31 mars 2024 pour cet hiver). Cependant, la délimitation géographique de la loi reste floue pour beaucoup. Seuls 48% des sondés fournissent la réponse correcte concernant les zones définies par les préfets. Vous pouvez consulter la carte des départements concernés sur notre site.

Equipement hivernal pour rouler sur la neige

Pour s’informer sur les pneumatiques, 50% des conducteurs font leurs propres recherches, tandis que 45% suivent les conseils de professionnels. Les sites des fabricants et des distributeurs bénéficient d’une confiance de 26%, tandis que les médias traditionnels et les YouTubers sont moins prisés.

Les mythes autour des équipements hivernaux

Il existe des idées fausses concernant les équipements. Par exemple, 61% des conducteurs pensent utiliser des pneus quatre saisons, alors que ces derniers ne représentent que 30% des ventes. De plus, 58% des sondés ignorent les symboles 3PMSF ou M+S, qui indiquent la conformité des pneus à la législation.

La signalisation est cruciale pour l’application de cette loi. Un panneau spécifique indique les zones où l’équipement hivernal est obligatoire. Sans cette signalisation, les forces de l’ordre ne peuvent pas imposer l’amende de 135 € pour non-respect de la réglementation.

La loi montagne gagne en popularité et en compréhension, mais des zones d’ombre persistent, notamment en ce qui concerne la délimitation géographique et les types de pneus à utiliser. Malgré ces incertitudes, la loi semble être un pas positif vers une meilleure sécurité routière en hiver.

Source : Syndicat du Pneu

Laisser un commentaire